Le buste d'Anita Molinero
L'artiste a été intégralement scannée puis modélisée en 3 dimensions.


Le modèle 3D de l'oeuvre
L'ensemble de l'oeuvre représente l'artiste assise sur un container déformé, comme flottant dans l'air.


Cinq couleurs pour une édition illimitée
Différents coloris (blanc mat, noir mat, vert, beige nacré et cuivre artistique) ont été choisis par l'artiste, qui à son tour les propose à l'amateur.

Le bourdon sur la butte, d'Anita Molinero
Éditions en impression 3D
depuis 2016 • Paris, France






Résine ACCURA 25® peinte
27,4 x 24,0 x 18,5 cm, 380,9 cm3

Cette sculpture en édition illimitée, disponible en plusieurs couleurs, est fabriquée à la demande en impression 3D à partir d’un modèle informatique réalisé par Another Me (Frédéric Lucazeau), et produite par Less is More Factory sur un commissariat de Nathalie Viot. Elle est présentée au salon Multiple Art Days (MAD) à la Maison rouge en septembre 2016.

Cette petite « sculpture dérivée » naît de l’envie d’Anita Molinero de réaliser un documentaire-fiction en 3 dimensions avec le réalisateur José Éon, pendant l’un de ses propres chantiers. En renversant ce modèle commercial traditionnel, nous sommes ici en présence d’un goodie se référant à un film qui n’existe pas, le documentaire n’ayant finalement pas été réalisé.

Imprimé en 3D selon une technique de stéréolithographie, cet objet en édition multiple permet à la fois une économie de moyen — en éditant l’œuvre selon la demande sans perte ni stock — et une accessibilité plus grande puisque sa reproductibilité est de fait infinie. L’artiste est ici représentée assise sur un container déformé. Cet objet est le logo d’une époque : la crise urbaine, les manifestations, la pollution, la colère sociale, les grèves et blocus... se retrouvent incarné en une figure unique. Cette position militante de résistance sociale est revendiquée par l’artiste qui porte les stigmates du travailleur, mais s’accorde un temps de pause/pose, allume une cigarette et invite à la réflexion.

Date2016
PartenairesAnother Me
CréditLess is More Factory